SNPAA – Espace Information – Actualités

COMMUNIQUÉS

 Illustration de l\'article n°27

 

Une production de plus de 8 millions d’hectolitres d’alcool de betterave et de céréales

2008-04-23

 

L'alcool agricole

A l’occasion de la tenue de leur assemblée générale, les industriels de l’alcool agricole ont annoncé une production de 8,1 millions d’hectolitres (Mhl) lors de la campagne 2006/2007. Cette production issue de betterave et de céréale est en progression de plus de 21% par rapport à la dernière campagne.

La demande intérieure est stimulée par la consommation de bioéthanol, qui représente désormais plus de 60% des ventes d’alcool en France. Les marchés traditionnels nationaux tels que boissons, chimie, pharmacie, se maintiennent globalement autour de 2,5 Mhl.

En 2006/2007, trois outils industriels ont ouvert pour une capacité globale de 7,5 Mhl. Un quatrième est en cours de démarrage. La capacité de production d’alcool de la France dépassera alors les 14  Mhl à la fin de la campagne 2007/2008, dont plus de 8 Mhl de bioéthanol. A l’horizon 2009, trois autres unités doivent démarrer. L’industrie de l’alcool agricole aura investi 1 milliard d’euros dans la construction de distilleries modernes et optimisées. Ainsi, dans le cadre du plan biocarburant national, la Profession respecte ses engagements.

Le bioéthanol

Sur l’année civile 2007, l’utilisation de bioéthanol atteint 5,3 Mhl, permettant à la France de remplir son objectif d’incorporation de 3,5% de biocarburants dans les essences.

Dans le concert des débats actuels, les études successives confortent l’intérêt du bioéthanol français dans les essences. Par exemple, moins de 3% des surfaces françaises de betteraves et de céréales permettent de remplir l’objectif national de 7% d’incorporation de bioéthanol en 2010.

Pour atteindre les objectifs raisonnables fixés par les Pouvoirs Publics, il est nécessaire de :

  • Confirmer le plan biocarburants et le cadre fiscal
  • Voter les dispositions permettant le E10 dans la directive qualité des essences avant l’été,
  • Maintenir l’objectif de 10% de biocarburants en contenu énergétique en 2020 dans la directive énergies renouvelables
  • Défendre la protection tarifaire du marché européen des alcools
  • Relancer la charte superéthanol notamment par une exonération du malus affectant les voitures flexfuel, en reconnaissant les bénéfices du CO2 renouvelable du bioéthanol

Retour

Haut de Page